M71 MARCIGNY ASTRONOMIE

Club d'astronomie du Brionnais

Catégorie : Observation publique

Initiation à l’astronomie le 12 octobre 2018 à Marcigny

Enfin, le beau temps est de la partie pour l’organisation d’une initiation à l’astronomie. La troisième tentative a été la bonne car malgré le beau temps de ces derniers mois, le ciel couvert a empoisonné les soirées publiques que nous avions prévues.

Le but de notre manifestation était d’expliquer le plus simplement possible au public, l’astronomie en partant de notre planète Terre.Nous sommes passés par la Lune puis par le système solaire. Pour tenter de comprendre les distances qui une fois la Terre quittée nous dépassent et ne signifient plus grand chose pour nous simples Terriens, nous avons réduit notre système solaire à la taille de Marcigny :Nous avons évoqué les astéroïdes qui évoluent entre Mars et Jupiter puis l’étoile voisine la plus proche de notre Soleil, Proxima du Centaure, située à environ 4,3 années lumière. Une année lumière est la distance que parcours la lumière pendant une année soit 9 460 milliards de km (!!!).

Durant cette nuit de fin d’été nous avons expliqué que tous les astres visibles à l’œil nu font partie de notre galaxie qui abrite notre Système Solaire, à part un petit nuage nébuleux et peu brillant mais visible sans instrument situé à l’est : Il s’agit de la galaxie d’Andromède. Cet objet est situé hors de notre galaxie à environ 2,5 millions d’années lumière. Nous le voyons donc tel qu’il était il y a 2.5 millions d’année car sa lumière a mis tout ce temps pour parvenir jusqu’à nous.

Notre galaxie, La Voie Lactée, était bien visible du nord-est au sud-ouest. Pour illustrer ce propos, vous pouvez en cliquant sur ce lien, admirer ce Timelaps réalisé par Guillaume Cannat.

Les constellations dont celles du zodiaque ont été expliquées : Différents alignements permettent en partant principalement de la Grande Ourse de trouver les autres constellations :

Carte d’origine provenant du site de Guillaume Cannat : http://www.leguideduciel.net/ephemerides/cartesduciel.php

Les étoiles des constellations ont été scrutées et nous avons montré qu’elles pouvaient être de différentes couleurs car de températures différentes et qu’elles pouvaient être accompagnées d’une ou de plusieurs compagnes (étoiles doubles, triples …). La tête du cygne, Albiréo que nous avons vu durant cette soirée, regroupe les explications données ci-dessus : Il s’agit d’une étoile double dont l’un des composants est jaune et l’autre bleu.

Saturne dans le Sagittaire et Mars dans le Capricorne étaient bien visibles et en fin de soirée. Uranus située dans la constellation des Poissons s’est invitée à l’oculaire des télescopes.

« Mars, la petite sœur de la Terre » – Nuit Des Étoiles du 3 août 2018

Mars, la « petite sœur de la Terre »

Notre club d’astronomie a répondu présent pour cette nouvelle Nuit Des Étoiles 2018 qui a eu lieu à Fleury La Montagne le 3 août dernier sur l’espace du Vieux Cuvage.

Notre voisin Roannais, le club Jupiter, est venu renforcer notre équipe et ce ne fut pas du luxe car cette NDE a été particulièrement fréquentée. Nous avons eu environ 200 visiteurs.

Les observations ont commencé par notre étoile, le Soleil, qui présentait une face dénuée de tache solaire en lumière blanche. Sur 44 jours d’observation, aucune tache n’a été détectée depuis 41 jours. Le Soleil suit des cycles de 11 ans. Le cycle actuel a commencé en 2008, les scientifiques observent le plus petit nombre de taches à la surface du Soleil depuis le cycle 14 qui avait atteint son maximum en février 1906.

L’observation en Halpha a montré plus de détails avec des belles protubérances et un grand filament qui était visible à sa surface.

Ce minimum d’activité n’a en aucun cas réduit la chaleurs étouffantes qui régnaient ce vendredi sur le site d’observation.

Pendant ce temps nos collègues du club Jupiter installent leur matériel.

Didier a installé le nouveau télescope « HandiCiel » qui a été modifié pour que les personnes en fauteuil puissent observer. Cet instrument fera l’objet d’un article prochainement.

Les familles ont aussi commencé à investir les lieux, bien à l’abri, à l’ombre des arbres.

Notre étoile descendant sur l’horizon ouest, il est temps de passer au pique-nique. Chacun tire son repas du sac en famille ou entres amis.

Une photo de « famille » est assez rare car nous n’y pensons pas toujours. Les membres des clubs Jupiter et M71 avec quelques anciens.

Le pique nique  terminé, les premières planètes apparaissent, Venus et Jupiter. Vénus a joué à cache-cache avec les quelques nuages inoffensifs du début de soirée, sans que nous puissions l’observer correctement. Par contre, Jupiter s’est laissée admirée, accompagnée de son cortège de satellites Galiléen :

Saturne s’est ensuite montrée alors que la nuit tombait. La division de Cassini était visible à l’oculaire.

Et enfin, Mars, la planète de la NDE 2018 est sortie des arbres qui nous la masquaient en début de soirée. Nous n’avons pas aperçu les satellites Phobos et Déimos :

Nous avons profité des queues qui se formaient près des télescopes pour expliquer comment se repérer dans le ciel nocturne. Les cartes du ciel fournies par l’AFA étaient les bienvenues et très utiles.

Nos cibles ont été les suivantes (liste non exhaustive) : l’étoile double Albiréo dans la constellation du Cygne, la nébuleuse annulaire de la Lyre M57, la nébuleuse du trognon de pomme M27, les amas d’étoiles M13, M71, NGC884 et 869, NGC457 appelé ET ou l’amas de la Chouette, les galaxies M31, M32 et M110.

L’ISS s’est montrée deux fois dans la soirée et lors de son premier passage, un autre point lumineux de faible éclat était visible quelques degrés devant. Il s’agissait d’un cargo de ravitaillement Dragon de la société SpaceX qui venait d’être désarrimé de la station spatiale international, voir la vidéo en cliquant ici. C’est pour ma part la première fois que j’observais l’ISS avec un de ses cargos juste devant.

Merci à Laurence pour la mise à disposition de l’emplacement et des tables et bancs pour l’organisation de ce pique nique des étoiles. Cette nouvelle Nuit Des Etoiles à Fleury La Montagne a été un beau succès, merci aux membres des clubs Jupiter et M71 Marcigny Astronomie et au public d’être venu si nombreux.

Observation pour l'OT de Chauffailles à Anglure Sous Dun

Observation pour l’OT de Chauffailles à Anglure Sous Dun le 26 août 2017

Le mauvais temps de ce début d’été ne nous a pas permis d’organiser la première observation du Soleil et de l’observation du ciel nocturne pour l’office du tourisme de Chauffailles.

La deuxième observation a bien eu lieu à Anglure Sous Dun le 26 août. Nous avons été chaleureusement accueilli par M. Le Maire et son épouse.

Les membres du club ont organisé avant l’observation un pique nique sur le site d’observation. Notre dessert à peine englouti, les premiers visiteurs sont arrivés.

Les instruments d’observation avaient été montés avant le repas et nous avons commencé par la Lune dont le croissant plongeait vers le couchant.

Nous avons aussi rapidement vu Jupiter qui était la première planète à se coucher avant la nuit. Sa position basse sur l’horizon nous nous a pas donné de bonnes images à l’oculaire de nos instruments. Malgré cela les satellites principaux de la géante gazeuse étaient bien visibles.

 

La deuxième planète visible était elle aussi une géante gazeuse : Saturne. Ses anneaux émerveillent toujours les visiteurs.

Nous avons montré l’amas globulaire M13 dans Hercule, La galaxie d’Andromède M31, M32 et M110 toutes visibles dans le même champ d’oculaire, la nébuleuse annulaire de la Lyre M57, la nébuleuse Dumbbell M27 dans le Petit Renard, NGC457 astérisme nommé E.T. l’extraterrestre ou la chouette sous Cassiopée, le double amas de Persée NGC884 et 869

Les nuages d’altitude ont envahi une bonne partie du ciel après minuit ce qui nous a contraint à ranger notre matériel et à clôturer cette soirée.

Un grand merci à l’office du tourisme de Chauffailles pour la mise en place de cet évènement et à Monsieur le Maire d’Anglure pour la mise à disposition du lieu d’observation et l’extinction de l’éclairage public.

Observation du Soleil à Marcigny

Lors des observations nocturnes, nous observons un ciel noir constellé d’étoiles appartenant à notre galaxie. Le Soleil fait partie de notre quotidien et souvent nous oublions que lui aussi est une étoile de la Voie Lactée qui possède un avantage certain, il est proche de notre planète.

Notre club s’est doté d’un nouveau moyen d’observation permettant d’observer notre étoile. Il s’agit d’une lunette astronomique d’un diamètre de 127 mm et d’une focale de 1200 mm. Nous l’avons équipée d’un hélioscope de Herschel.

L’image observée à l’oculaire était très contrastée et les taches visibles ce jour-là étaient magnifiques.

D’autres moyens d’observation de notre astre du jour étaient déployés pour montrer que le Soleil n’est pas qu’un lampion céleste brillant et chaud mais qu’une foule de détails est visible dans son atmosphère.

Nous avons ainsi montré la photosphère à l’aide de notre lunette, de trois télescopes de type Newton et la chromosphère avec une lunette PST CORONADO en Halpha.

Ce jour là, le ciel était nuageux mais de généreuses éclaircies nous ont permis de voir de belles images.

L’observation a pris fin vers 14h00, les nuages ayant remporté la partie …

Nuit Des Etoiles – Fleury-La-Montagne – le 28 juillet 2017

Le pique nique des étoiles a été cette année encore un succès. Jean-Loup Berry nous avait invité à l’occasion de la Nuit Des Étoiles 2017, à animer cette soirée avec le club Jupiter, notre voisin de Riorges.

150 personnes environ ont répondu présentes avec en fin d’après-midi une observation du Soleil.

Notre étoile était en cette fin d’après midi plutôt taciturne car aucune tache n’était visible sur sa surface en lumière blanche. La présence des taches reflète l’activité de l’astre du jour et qui est actuellement en « phase descendante ». Le Soleil suit un cycle d’environ 11 ans et nous sommes dans la partie descendante, le minimum étant prévu d’ici à trois ans.

Du coté de l’observation en H-alpha (656.3 nanomètre de longueur d’onde) le spectacle était plutôt intéressant avec des facules visibles (petites taches brillantes visibles sur la photosphère solaire, qui semblent plus claires sur le disque lumineux) et des filaments (éjection de matière qui a lieu sur la chromosphère du Soleil et s’étend dans la couronne). Nous avons aussi aperçu des protubérances (structure visible dans l’atmosphère solaire, composée d’un plasma relativement froid). La protubérance est en fait un filament solaire vu « en projection sur le fond de ciel ». Quand un filament, visible par contraste avec la photosphère située en dessous, passe sur le limbe sous l’effet de la rotation solaire, on peut l’observer sous la forme d’une protubérance.

 

La Lune était aussi bien visible et nous l’avons observée avant le coucher du Soleil. Les visiteurs ont pu admirer la mer de la Tranquillité le long du terminateur collée à la Mer de la Fécondité et la mer des Crises avec sa forme ovale. L’observation plus en détail de notre astre Séléné a dû attendre un ciel plus sombre pour que les plus fins détails apparaissent comme les deux cratères de Messier dans la Mer de la Fécondité.

Les cratères de Messier

 

 

 

Puis est arrivé le temps des agapes. Le pique nique a eu lieu soit sur l’herbe de la plateforme d’observation ou sur les tables mises à disposition des visiteurs.

Enfin le Soleil s’est couché et la nuit est arrivée sur le Vieux Cuvage. Au programme des observations : La Lune, Jupiter, Saturne pour les mieux placés en début de soirée, l’amas globulaire M13 dans Hercule, La galaxie d’Andromède M31 et ses voisines de palier M32 et M110 toutes visibles dans le même champ d’oculaire, la galaxie du tourbillon M51 dans les Chiens de Chasse, la nébuleuse annulaire de la Lyre M57, la nébuleuse du trognon de pomme M27 dans le Petit Renard, NGC457 ou l’amas E.T. l’extraterrestre sous Cassiopée, le double amas de Persée NGC884 et 869

 

L’ISS, la station spatiale internationale, où se trouvait Thomas Pesquet récemment, nous a rendu visite deux fois. Nous avons aperçu aussi des satellites artificiels et des étoiles filantes.

Nous avons rangé notre matériel vers 2h00 du matin, heureux d’avoir fait partager notre passion pour l’astronomie et heureux d’avoir partagé avec des gens intéressés et intéressants.

 

Nuit Des Etoiles à Fleury La Montagne le 5 août 2016

Nuit des étoiles à Fleury La Montagne

nde2016

Le 5 août 2016, le désormais traditionnel pique nique des étoiles a eu lieu sur la pelouse du Vieux Cuvage à Fleury La Montagne.

observation-fleury-la-montagne-20160805-1

Jean-Lou Berry a, cette année avec les membres de notre club, convié nos amis du club Jupiter de Riorges.

dsc00373-1

 

dsc00365-1

Une vingtaine d’instruments a permis à environ 150 personnes de s’immiscer dans notre système solaire en commençant par notre étoile.

dsc00370-1

dsc00368-1

La photosphère du Soleil a été observé en lumière blanche grâce à des filtres pleine ouverture sur les télescopes et la chromosphère a été vue grâce à des lunettes équipées pour scruter l’étoile en Halpha.

sunspot210900gralak

Soleil visible en lumière blanche

soleil-ha-24oct2002-1622z-bbso-1

Soleil visible en Halpha

Avant la tombée de la nuit, le pique nique des étoiles a eu lieu et chacun a partagé un bon moment de convivialité.

dsc00385-1

dsc00386-2

 

Après le système solaire, les visiteurs ont explorer les curiosités de notre galaxie, la Voie Lactée. Ce petit tour du cosmos « local » terminé, les membres de M71 et de Jupiter ont transporté les visiteurs vers d’autres galaxies dont la célèbre M31, visible à l’œil nu et distante d’environ 2.5 millions d’années lumière.

dsc00391-1

Pour rappel, la lumière voyage à environ 300 000 km/s, une année lumière correspond donc à la distance parcourue en une année soit 9 500 milliards de kilomètres (9 460 530 000 000 km pour être précis).

Le fait d’observer ces objets proches ou lointains nous permet de les voir tel qu’ils étaient dans le passé. Pour exemple, lorsque nos visiteurs ont observés le Soleil, ils l’ont vu tel qu’il était environ 8 mn dans le passé (le temps pour sa lumière pour parcourir les quelques 150 millions qui nous sépare de lui).

Il en est de même pour la galaxie d’Andromède qui se laisse admirer telle qu’elle était il y a 2.5 millions d’années (époque du pléistocène inférieur sur notre planète, les glaciers étaient présents jusqu’à Lyon).

dsc00392-1

La soirée s’est terminée vers 1h00 du matin.

Observation pour l’Office de Tourisme de Chauffailles le 8 juillet 2016 à Anglure Sous Dun

Ce 8 juillet dernier, notre club d’astronomie organisait conjointement avec l’Office du Tourisme de Chauffailles, une journée et une soirée d’observation à Anglure Sous Dun.

La journée d’observation était dédiée à l’observation Solaire. Plusieurs instruments ont scruté notre étoile dans différentes longueurs d’ondes.

Anglure Sous Dun-20160708_0855-1

Les télescopes étaient munis de filtres pleine ouverture pour l’observation en lumière blanche de la photosphère du Soleil.

Anglure Sous Dun-20160708_0853-1

Anglure Sous Dun-20160708_0865-1

Deux « observatoires solaire » ont été montés sur monture équatoriale : Le premier est équipé d’un télescope Schmidt-Casgrain Célestron C8 avec filtre pleine ouverture Thousan Oaks et d’une lunette Lunt Solar Systems Telescope LS50H-Alpha pour observation en Halpha et le deuxième d’un télescope Newton PERL JPM 115/900 avec filtre solaire pleine ouverture Thousand Oaks et d’une lunette PST Coronado pour observation en Halpha.

Anglure Sous Dun-20160708_0879

L’observation du Soleil en lumière blanche permet de voir la photosphère de notre étoile qui est la partie visible de l’astre. Il est possible d’observer des taches solaires qui sont plus sombres que le reste de la surface car plus froides ( 4200 C contre environ 5 500 °C pour la photosphère) et le réseau de granules liées aux mouvements convectifs du gaz.

Ce jour là, une petite tache visible avait à peu prés la taille de notre planète Terre, ce qui nous ramène à une certaine réalité face à la dimension de notre étoile et nous fait prendre conscience que nous sommes vraiment très très petits …

Capture0016_yellow2

Taches solaire (photo empruntée au site du club Jupiter)

La chromosphère est la basse atmosphère du Soleil. C’est une fine couche rose de gaz, transparente pour la lumière visible, située entre la photosphère et la couronne solaire. Sa couleur rose est due à l’émission lumineuse de l’hydrogène ionisé à la longueur d’onde Hα (656,3 nm).

L’observation de la chromosphère en Halpha  permet de voir les spicules (filets de gaz s’échappant à très haute vitesse), les protubérances et les éruptions solaires, jets de gaz et de matière de plusieurs centaines de milliers de kilomètres de hauteur.

Les protubérances peuvent être éruptives lorsqu’elles éjectent de la matière dans l’espace ; elles ressemblent souvent à des ponts aux arches de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres de portée.

Anglure Sous Dun-20160708_0876-1

Après cette chaude journée, des rafraichissements étaient indispensables pour nous permettre de continuer l’observation en soirée.

Lors de la soirée d’observation, nous avons réussi à voir la Lune, Jupiter, Saturne et Mars. Les conditions d’observation n’étaient pas les meilleurs car un voile de nuages élevés nous a tenu compagnie en première partie de nuit.

Vers 23h00 le ciel s’est dégagé et nous avons montré au public comment se repérer dans le ciel nocturne en partant de la Grande Ourse.

Carte du ciel Juillet 2016

L’étoile double Albiréo dans la constellation du Cygne a été admirée pour ses deux composantes l’une bleue et l’autre jaune orangée.

Anglure Sous Dun-20160708_0895-1

 

Puis les objets du ciel profond ont été détaillés : Amas d’étoiles, nébuleuses planétaires, nébuleuse du Voile, Galaxies.

Anglure Sous Dun-20160708_0898-1

Anglure Sous Dun-20160708_0902-1

La soirée s’est terminée vers 1h00 du matin.

Le club remercie l’Office du Tourisme de Chauffailles pour l’organisation, Monsieur le maire d’Anglure Sous Dun pour la mise à disposition du terrain et l’extinction de l’éclairage du village et le public venu à cette journée et cette soirée.

Rencontres des Observateurs Solaires à Serbannes le 18 juin 2016

ros

Sous cet acronyme se cache le rassemblement des observateurs solaires. Cette manifestation a vu le jour en 2011 sous l’impulsion de Norma Desprez chez qui nous étions aller avec Didier avant la naissance de l’association.

Cette journée avait été pauvre en observation solaire car un ciel de plomb nous avait accueilli ce jour là. Mais la grisaille extérieure n’a pas gâché la bonne ambiance intérieure. Les pieds sous la table, nous avons beaucoup appris et échangé sur l’astre du jour et les différentes façons de l’observer.

Cinq années plus tard, nous sommes allez aux ROS à Serbannes dans l’Allier et nous avons assisté à un spectaculaire rassemblement d’observateurs du Soleil avec des instruments tous plus impressionnants le uns que les autres.

aqnh1183-1

csxc8833-1

img_20160618_120921-1

bije1707-1

L’observation est aussi possible grâce à la radio-astronomie

img_20160618_121522-1

img_20160618_121454-1

Une belle paire de jumelle « fabriquée maison » et un confort d’observation inégalé d’après son créateur.

img_20160618_141756-1

img_20160618_141823-1

img_20160618_141834-1

Adaptation d’un PST Coronado sur une lunette ORION SkyView Pro Ø 120 mm F = 1000 mm

img_20160618_121352-1

Les collègues des clubs voisins Jupiter et M42

img_20160618_124649-1

Astronomie et gastronomie font souvent bon ménage …

Une fois encore, le mauvais temps nous a empêché d’observer le Soleil mais la qualité des conférences nous a fait oublié ces conditions météo.

Au programme du samedi :

Atelier traitement des images solaires  Réalisation d’animations avec Jean Paul Godard, acquisition de matériels solaires par Norma Desprez, présentation de l’équipe organisatrice des ROS, grands diamètres , Solar Scintillation Monitor et caméras rapides pour le solaire par Christian Viladrich, les dernières news d’AiryLab :  Fréderic Jabet, quelques animations solaires: François Rouvière, mon instrument solaire Observatoire de Puimichel: Serge Deconihout Valmeca et en soirée, discussions libre et projections libres. Observations.

Nous avons quitté les ROS samedi en fin d’après-midi en espérant revenir et pouvoir observer enfin le Soleil la prochaine fois.

Un grand merci à l’équipe organisatrice qui a réalisé un superbe travail.

Nuit Des Étoiles 2015, Fleury La Montagne

Affiche NDE Fleury 20150807

A l’occasion de la Nuit Des Étoiles 2015, Jean-Loup Berry a organisé un pique-nique aux étoiles à Fleury La Montagne. Notre club d’astronomie a été sollicité pour la partie observation.

Lorsque nous sommes arrivés vers 19h00, un orage de grêle nous a contraint à rester sagement dans nos voitures en attendant une éclaircie. Quelques sites web météo bien choisis nous ont permis de décider de maintenir l’observation.

Vers 19h30, l’orage s’est éloigné et les premières personnes sont arrivées sur le site du Vieux Cuvage. Le Soleil s’est montré et nous l’avons observé avec un PST Coronado en Halpha et avec un télescope 115/900 équipé d’un filtre Astrosolar pleine ouverture. Le spectacle à l’oculaire était superbe car des nuages occultaient notre étoile de temps en temps. Nous avons admiré deux groupes de taches solaire et de magnifiques protubérances autour du limbe de l’astre.

NDE Fleury La Montagne_0807-1

NDE Fleury La Montagne_0810-1

Le pique-nique a rassemblé plus de cinquante personnes et la lumière du couchant était vraiment très particulière car les nuages résiduels de l’orage coloraient l’atmosphère. Nous avons aussi été survolés par des cumulonimbus mammatus spectaculaires.

NDE Fleury La Montagne_0812-1

NDE Fleury La Montagne_0818-1

Le repas terminé, nous avons installé nos instruments.

NDE Fleury La Montagne_0828-1

NDE Fleury La Montagne_0827-1

La planète Saturne a été notre première cible. Cette astre de notre système Solaire était située à 9.709 UA (1 Unité Astronomique est égale à 149 600 000 km) de la Terre soit 1 452 466 400 km. La géante gazeuse était relativement basse sur l’horizon et son image à l’oculaire des instruments n’était pas exceptionnelle. Elle était accompagnée de Titan qui est le deuxième plus grand satellite du système solaire avec 5 151 km de diamètre (plus grand que Mercure, la première planète la plus proche du Soleil). Malgré cette image de piètre qualité, le public a été étonné et subjugué de voir la planète aux anneaux à travers nos télescopes.

NDE Fleury La Montagne_0829-1

Après le système solaire, nous nous sommes éloignés de la Terre en prenant pour cible quelques étoiles doubles comme Alcor et Mizard dans la constellation de la Grande Ourse, Albiréo dans le Cygne.

Les amas globulaires M13 dans Hercule et M71 dans la Flèche ou le double amas de Persée NGC 884 et NGC 869 ont été observés.

Nous avons montré quelques astérismes : ET dans Cassiopée, le Cintre ou Collinder 399 ou l’amas de Brocchi  dans le Petit Renard et le Parachute dans le double amas de Persée.

Les galaxies étaient aussi à l’honneur, M31 dans Andromède (visible à l’œil nu), M51 dans les Chiens de Chasse. Nos télescopes ont aussi pointé quelques nébuleuses comme M57, la nébuleuse annulaire dans la constellation de la Lyre, M27 dit la nébuleuse de l’Haltère, du Sablier ou du Trognon de Pomme, M97 appelée aussi la nébuleuse du Hibou. Les plus courageux ont aussi vu NGC 6995, la nébuleuse du Voile dans le Cygne.

DSC_7635a-1

NDE Fleury La Montagne_0831-1

Cette belle Nuit des Etoiles s’est terminée vers 1h30 du matin avec encore un groupe d’irréductibles observateurs qui est resté pour admirer les étoiles filantes après notre départ.

 

Soirée d’observation pour les enfants de l’association ABISE le 9 juillet 2015

Didier a organisé avec l’association de Semur en Brionnais l’ABISE, une soirée d’observation pour les enfants qui ont participé à un camp de vacance le 9 juillet 2015.

20150709-1

Une quinzaine d’enfants avec leurs accompagnateurs ont mis l’œil à l’oculaire des télescopes mis à leur disposition par Didier et Bruno pour observer le ciel nocturne.

20150709-3

Environ une heure après le coucher du Soleil, Vénus puis Jupiter ont été repérées à l’œil nu. Nous avons observé les deux astres aux instruments encore une demi-heure avant qu’ils ne plongent sous l’horizon ouest.

Les enfants ont découvert que Vénus était visible sous forme d’un croissant comme pour la Lune.

20150709-2

La surface de Jupiter nous a permis d’apercevoir les bandes nuageuses de son atmosphère malgré sa position très basse sur l’horizon. Nous avons aussi réussi a apercevoir trois de ses satellites, Europe, Callisto et Ganymède, alignés sur la gauche de la planète géante et Io sur la droite.

20150709-4

Une troisième planète a fait son apparition dans la constellation de la Balance, Saturne. Les enfants ont aperçu les anneaux de la planète gazeuse mais sa faible hauteur sur l’horizon sud et la présence de nuages élevés dans cette direction ne donnaient pas des images spectaculaires à l’oculaire des instruments.

La suite du programme concernait les constellations du ciel d’été que nous avons montré grâce à quelques alignements d’étoiles brillantes.

La journée des enfants ayant été chargée, ils sont partis se coucher sous les tentes avant la fin des observations.

 

Eclipse partielle du 20 mars 2015

 

Notre club a répondu présent pour l’éclipse partielle du 20 mars 2015. Nous avons organisé une observation publique près de la Place du Cours de Marcigny, en face de l’ancien hôtel Cudel De Montcolon.

Au lever du jour, le ciel était plombé de nuages et le reste de la matinée ne s’annonçait pas très bien, de la pluie était annoncée …

Dès 8h30 nous montions notre matériel : Deux télescopes Newton, PERL JPM 115/900 et Newton Ø 150 mm, un télescope Celestron C5 Advanced GT Schmidt-Cassegrain Ø 150 mm, équipés de filtres solaires pleine ouverture et un PST Coronado ST 40/400.

IMG_2695-1

Une dizaine de personnes est venue discuter avec les membres du club présents en attendant une éventuelle éclaircie.

IMG_2691-1

 

IMG_2694-1

 

Finalement, le couvercle de nuages s’est entre-ouvert pour nous montrer l’éclipse qui avait débuté depuis environ 30 minutes.

Eclipse partielle de Soleil photo prise à 9h59 : APN Canon EOS 1100D, vitesse obturation 1/500 s, ouverture 8 100 ISO.

Eclipse partielle de Soleil photo prise à 9h59 : APN Canon EOS 1100D, vitesse obturation 1/500 s, ouverture 8 100 ISO.

D’autres éclaircies nous ont laissé apercevoir la progression de la Lune devant le Soleil mais il ne nous a pas été possible d’observer avec les instruments.

Finalement la couverture nuageuse nous a permis de constater la baisse significative de la luminosité accompagnée d’une baisse de température lors du maximum de l’éclipse partielle. Le temps de ranger les instruments et la pluie s’est mise à tomber.

Affiche annonçant l’évènement :

Affiche éclipse partielle du 20032015

Visite du LHC du CERN à Genève le 6 septembre 2014

Le 6 septembre dernier, deux des membres du club M71 Marcigny Astronomie ont visité le LHC (Large Hadrons Collider ou Le Grand Collisionneur de Hadron) du CERN (Organisation Européenne pour la recherche nucléaire) à Genève. Cette visite a été organisée par notre voisin, le club d’astronomie Jupiter de Riorges. Arrivé sur place, nous avons visité l’exposition « Microcosm » qui raconte l’histoire du CERN. Cette exposition donne les clefs pour comprendre les secrets de la matière (exploration des mystères de l’univers,  découverte des immenses outils des physiciens, les accélérateurs et les détecteurs). Le dôme qui abrite l’exposition « L’univers des particules » était fermé pour cause de travaux en vue de fêter le soixantième anniversaire de CERN. Puis nous avons assisté à une conférence expliquant ce que fait le CERN grâce au LHC.

Amphithéatre du CERN

Amphithéâtre du CERN

Le LHC permet de recréer les conditions qui prévalaient juste après le Big Bang, il y a environ 13,7 milliards d’années. Il permet l’étude de la matière et de l’antimatière et tente de répondre à la question suivante : Pourquoi vivons-nous dans un univers uniquement formé de matière, sachant que matière et antimatière ont été créées en même temps lors du Big Bang. Un anneau de 27 km de diamètre permet l’accélération de protons à une vitesse de 99,9 % de celle de la lumière avant de les projeter les uns contre les autres. Chaque proton effectue 11 245 tours de machine par seconde. Le faisceau de particules circule pendant 10 heures et parcourt ainsi 10 milliards de km, soit environ un aller-retour de la planète Terre à la planète Neptune !!! Lors des collisions, les détecteurs enregistrent le phénomène qui produit une foule de particules nouvelles. Pour rappel, la matière est constituée de molécules, elles-mêmes constituées d’atomes. Chaque atome possède un ou plusieurs électrons et un noyau. Le noyau est composé de protons, de neutrons et de quarks up et down. Nous avons ensuite été conduits en bus au LHCb avant de descendre dans une immense caverne à 100 m sous terre. Nous avons visité le LHCb constitué de machines immenses permettant la détection, l’identification et la mesure des différentes propriétés des particules issues des collisions.

P1050834-1 L'ancien détecteur

Le LHCb a été conçu pour étudier les légères asymétries entre matière et antimatière à partir de particules appelées quarks de beauté inexistantes dans l’univers actuel mais présentes en grande quantité juste après le big Bang. Cette machine est également à l’affût d’indices de l’existence d’une nouvelle famille de particules qui pourrait former une partie de la matière sombre de notre univers. Cette matière inconnue se manifeste en faisant tourner les galaxies plus vite que prévu et en déviant la lumière des étoiles.

LHCb LHCb

La visite s’est terminée par une photo de groupe des deux clubs d’astronomie.

Jupiter et M71

Observation du ciel nocture le 30 août 2014 au stade de Marcigny

En raison du temps incertain du vendredi 29 août, l’observation du ciel organisé par le club M71 Marcigny Astronomie, a été reportée au samedi 30 août comme précisé sur les affiches et les articles parus dans la presse.

Les membres du club ont observé le ciel nocturne avec les personnes présentes qui ont montrées beaucoup d’intérêt et de curiosité aux explications données sur la Lune, Saturne et Mars.

Puis les constellations ont été abordées ainsi que leur histoire en rapport à la mythologie grecque. Nous avons observé entre autre la célèbre Grande Ourse ainsi que la petite Ourse puis le Cygne, Cassiopée etc… Nous avons ainsi expliqué aux personnes présentes comment trouver les différentes constellations grace à la « clef du ciel », la Grande Ourse.

Comment trouver les différentes constallations grâce à la "clef du ciel", la Grande Ourse

Comment trouver les différentes constallations grâce à la « clef du ciel », la Grande Ourse

Tard dans la soirée et jusqu’au du dimanche matin tôt, les nébuleuses et amas globulaires ont été contemplés.

Des télescopes Dobson et à monture équatoriale ont été utilisés ainsi qu’une caméra qui permettait aux personnes de voir la lune en direct sur un écran d’ordinateur.

Le Club M71 Marcigny Astronomie remercie les personnes qui se sont déplacées à l’occasion de sa première observation publique nocturne et souhaite renouveler l’expérience pour monter le ciel d’automne puis le ciel d’hivers.

Première observation publique du Soleil le 7 juillet 2014

M71 Marcigny Astronomie a réalisé sa première observation publique le 5 juillet 2014. Trois télescopes de type Newton ont été installés sur la Place du Cours. et huit membres du club répondaient aux questions des observateurs de passage. L’observation de l’astre du jour a été réalisée en lumière blanche grâce à des filtres spécialement conçus. Ils réduisent de 100 000 fois la luminosité de notre étoile tout en protégeant l’œil de l’observateur des rayonnements ultraviolet et infrarouge.

IMG_1394 (683x1024)
Nous avons ainsi vu des taches solaires qui sont plus sombres que la surface de l’astre (5 000 °C) car plus « froide ». La dimension d’une d’entre elle était environ deux fois le diamètre de la Terre mais comparé au diamètre du Soleil qui est d’environ de 1 500 000 km, elle semblait minuscule. Des facules, sortes de taches brillantes, ont aussi été observées au voisinage des taches sombres.

Copié d'une présentation "initiation à l'observation Solaire"du club Jupiter de Riorges

Copié d’une présentation « initiation à l’observation Solaire »du club Jupiter de Riorges

Copié d'une présentation "initiation à l'observation Solaire"du club Jupiter de Riorges

Copié d’une présentation « initiation à l’observation Solaire »du club Jupiter de Riorges

 

Une soixantaine de personnes a observé notre étoile en s’étonnant que l’on puisse distinguer les différents phénomènes visibles ce jour-là malgré quelques nuages venus jouer les trouble-fête. En réalité le Soleil est la seule étoile dont on peut observer la surface car les autres étoiles sont trop éloignées de la Terre.

IMG_1392 (1024x683)

 

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén